Dans un projet de construction maison, le choix des matériaux isolants s’avère essentiel. Cet élément possède un fort impact sur la consommation énergétique de la maison. Et il a aussi toute son importance en matière de confort de vie. Il se révèle donc capital de connaitre les performances d’un isolant pour bien le choisir. Comment isoler une maison tout en respectant la réglementation thermique en vigueur ? Suivez nos conseils pour construire et  bien isoler sa maison.

 

Les performances d’un matériau isolant

Il existe plusieurs isolants phoniques (ou acoustiques) et thermiques. Cependant, tous ne se valent pas. Pour s’y retrouver, il convient de connaître les fondamentaux en termes de critères d’évaluation d’une isolation maison.

D’abord, il faut se référer à la conductivité thermique et à la résistance thermique pour identifier les unités de performance thermique. Le matériau qui affichera la conductivité la plus faible ainsi que la résistance la plus élevée sera alors considéré comme le meilleur isolant.

Ensuite, il existe deux indices de référence en termes d’unités de performance phonique. Il s’agit de l’indice d’affaiblissement acoustique et l’indice d’efficacité aux bruits de choc. Exprimés en décibel (dB), ils représentent la quantité de bruit absorbé par le matériau.

 

Laine végétale ou animale, le choix du naturel

Aujourd’hui, les maîtres d’œuvre se posent tous cette question : « Comment isoler ma maison de manière écologique ? ». Outre la RT 2012, remplacée à terme par le RT 2020, il y a également le bioclimatisme qui pousse à se tourner vers des réponses vertes.

Par conséquent, pour isoler un mur, mieux faut privilégier les matériaux naturels (laine végétale ou animale). Parmi eux, on trouve l’ouate de cellulose, le liège, le chanvre, la fibre de bois, la laine de mouton, les plumes de canard, etc. Ces matériaux qui servent à isoler un mur interieur sont dits biosourcés.

 

Isolation phonique et thermique : les matériaux synthétiques

Il y a aussi les matériaux synthétiques, obtenus par transformation. Ils restent encore très fréquents dans la construction pour servir de maison isolation. La laine de verre ainsi que la laine de roche sont les deux matériaux synthétiques les plus connus.

Fabriquée à partir de verre recyclé et de sable, la laine de verre demeure le matériau le plus employé en isolation thermique mur. Quant à la laine de roche, il s’agit d’un isolant à base de basalte (roche volcanique).

Cependant, les artisans du bâtiment utilisent aussi d’autres matériaux transformés comme isolant (verre cellulaire, plastique alvéolaire, polystyrène…).  Non écologiques, ces matériaux ne respectent pas les normes thermiques pour les constructions neuves.

 

Le béton cellulaire : une alternative ?

Appelé aussi siporex, ce matériau venu de Suède se compose d’eau, de sable, de ciment, de pâte ou de poudre d’aluminium et d’eau. En outre, il s’utilise en intérieur ou en extérieur, notamment en tant qu’isolation de toiture.

Certes, le béton cellulaire ne fait pas partie des matériaux bons pour la planète, mais il se révèle moins énergivore que la brique, par exemple. Et d’autre part, il s’agit d’un excellent isolant thermique et phonique.

Enfin, il est particulièrement apprécié pour ses avantages comme plaque isolante. Léger, facilement maniable, il s’avère aussi très solide et ininflammable. Quant à son prix abordable, il contribue à faire de lui un matériau alternatif intéressant pour augmenter la performance thermique d’un bâtiment.

 

Si vous aussi, vous souhaitez construire une maison ou effectuer des travaux de rénovation intérieur ou extérieur tout en étant accompagné, contactez La Maison Des Travaux Balma Toulouse.