Il existe plusieurs types de revêtements de sol pour habiller une pièce. Mais, le parquet continue d’avoir ses inconditionnels. Cependant, avant de succomber au charme du parquet massif ou flottant, il convient d’en connaître toutes les spécificités. Découvrez les avantages de ce revêtement, et en quoi le parquet stratifié représente une alternative  au bois. Grâce à nos conseils, apprenez à bien choisir votre parquet. 

 

Les questions à se poser avant de choisir son parquet

Le choix de la pièce

Le parquet bois est un matériau noble et chaleureux qui réchauffe l’atmosphère d’une pièce. S’il se révèle très esthétique dans un salon ou une chambre à coucher, ce revêtement se heurte à certaines contraintes techniques

En effet, le parquet supporte mal l’humidité, les projections d’eau, la chute d’objets ou les passages répétés. Dans un couloir, une salle de bains ou une cuisine, on préférera un autre sol comme le carrelage, par exemple. D’autre part, le parquet massif n’est pas recommandé sur les sols chauffants.

Contraintes de pose et entretien

Ensuite, il faut prendre en compte l’aspect vivant du matériau. Il va subir quelques dilations et variations de couleurs au fil du temps. Par conséquent, ce type de revêtement de sol nécessite une pose et un entretien spécifique :

  • un interstice d’au moins 8 mm sera observé entre la plinthe parquet et le mur afin de laisser respirer le bois ;
  • verni, le parquet devra être poncé à nouveau et reverni tous les trois ou quatre ans ;
  • et huilé, une opération de rehuilage sera effectuée tous les trois ans maximum afin de lutter contre l’encrassement du bois

 

Parquet massif VS parquet contrecollé

Les différences

Bien choisi, le parquet contrecollé (ou flottant) présente peu de différences avec le massif, pourtant plus ancien et composé d’une seule essence de bois. En réalité, tout dépend de l’épaisseur du parement. Pour bien choisir son parquet flottant, on recherchera plutôt une épaisseur comprise entre 2,5 mm et 4,5 mm. 

D’autre part, contrairement au parquet traditionnel, le parquet contrecollé se compose de plusieurs couches collées entre elles :

  • la couche d’usure, ou parement. C’est elle qui définit l’esthétique et la robustesse du parquet. Généralement, le parement se compose de bois noble ;
  • le latté désigne la couche intermédiaire ;
  • enfin, le contreparement, appelé aussi contrebalancement sert à assurer la stabilité des trois couches de lames. Le plus souvent, le contre-parement est fabriqué en résineux. 

Les prix 

Et pour choisir son parquet, il faut aussi tenir compte du prix. Dans le domaine, les deux parquets se distinguent également l’un de l’autre. Comptez entre 29 et 169 € le m² pour du parquet massif, et entre 19 et 139 € le m² pour le flottant. 

Enfin, la pose parquetse révèle plus facile, plus rapide et donc moins coûteuse pour le contrecollé. Cependant, il faut prévoir la pose d’une sous-couche phoniqueentre le sol et les lames pour atténuer les résonances. 

 

Le sol stratifié, l’illusion du bois

Il y a ceux qui apprécient l’esprit convivial du bois, mais recherchent une solution de facilité. Dans ce cas, choisir le parquet PVCou stratifié représente une bonne alternative pour procéder à la rénovation de son revêtement de sol

En fait, il s’agit seulement d’un revêtement qui imite l’aspect du bois. L’assemblage se réalise de manière simple et sans colle parquet. Il suffit de clipser les lames entre elles.

Appelé à tort parquet stratifié, cette technique ne nécessite aucune rénovation par ponçage. En effet, le sol ne possède pas de couche de bois réglementaire de 2,5 mm. Néanmoins, le sol est protégé par l’overlay. Il s’agit d’une couche d’usure en résine. 

En présence d’humidité, un vrai parquet gonflerait. Le stratifié représente donc une solution pour composer unesalle de bains avec un sol imitation lattes de bois.  

 

Vous aussi, vous souhaitez changer votre parquet ? Faites-vous accompagner en contactant votre courtier de La Maison Des Travaux Toulouse Balma au 06 42 20 75 56.