Créer un souplex représente une solution économique pour agrandir son logement. En procédant à l’aménagement du sous sol maison, vous pouvez gagner des mètres carrés sans déménager. Cependant, avant de se lancer dans les travaux, il est important de connaître la réglementation ainsi que les formalités administratives à respecter.

Qu’est-ce qu’un souplex ?

Un souplex désigne un logement sur deux niveaux dont le niveau inférieur est situé sous le rez-de-chaussée. On appelle aussi ce type d’habitation un duplex inversé car l’extension se fait par le bas et non par le haut. Généralement, il s’agit d’amenager une cave en piece habitable ou un sous-sol en chambre. Cela permet de réaliser des économies financières car le mètre carré se révèle moitié moins cher que celui d’un rez-de-chaussée.

D’autre part, le souplex présente des avantages mais aussi des inconvénients. Un appartement en souplex est un logement atypique où l’espace se veut plus intime et la déco personnalisable à souhait. Néanmoins, son aménagement requiert une vigilance particulière sur l’isolation (problème d’infiltration et de ventilation) et sur l’absence de lumière naturelle. Et il faut également prendre en compte la réglementation en vigueur

Réglementation pour l’aménagement d’un souplex

D’abord, sachez que le Code de la Santé vous interdit formellement de louer un sous-sol. En effet, cette partie de la maison se révèle impropre à l’habitation, et donc à la location. Il faut au moins une hauteur sous plafond de 1,80 m et une ouverture sur l’extérieur pour procéder à un investissement locatif.

Ensuite, pour réaliser des travaux en vue d’une cave amenagement ou chambre en souplex, il est nécessaire de s’adresser à la mairie. Consultez le règlement sanitaire local pour s’assurer que la partie en sous-sol peut être habitée. Les questions de salubrité, humidité et assainissement sont parfaitement encadrées. Et les mairies s’avèrent plus ou moins strictes sur le sujet.     
Vérifiez également que votre logement n’est pas soumis à un PPRI (Plan de Prévention des Risques d’Inondation). Celui-ci interdit alors la création d’un souplex.

Enfin, le cas échéant, vous demanderez aussi l’autorisation du syndicat des copropriétaires de l’immeuble. Pour que votre projet d’extension voie le jour, vous devrez alors emporter la majorité des voix lors de l’assemblée générale. L’autorisation sera par la suite inscrite dans le règlement de copropriété.

Démarches : faut-il un permis de construire ?

Suivant l’ampleur de votre projet d’agrandissement (sous-sol aménagé, cave aménagée, amenagement du sous sol en chambre…), les formalités administratives diffèrent :  

  • en cas de surface plancher inférieure à 5 m², vous n’aurez aucune démarche à effectuer ;
  • en revanche, pour une emprise au sol ou surface plancher comprise entre 5 et 20 m², il s’avère nécessaire d’effectuer une déclaration préalable de travaux en mairie ;
  • et vous devrez déposer une demande de permis de construire si les travaux modifient la façade de l’immeuble ou les structures porteuses, ou si la surface hors œuvre nette excède 20 m².

Notez également qu’après travaux, si la surface du logement fait plus de 150 m², le recours à un architecte s’avère obligatoire.

 

Si vous aussi, vous souhaitez réaliser des travaux d’extension ou aménager un souplex tout en étant accompagné, contactez La Maison Des Travaux Balma Toulouse.